Reprendre l’entreprise familiale

Reprendre une entreprise familiale est un mode de transmission plus courant qu’on ne le pense. Derrière ces avantages indéniables, il existe tout de même quelques inconvénients à prendre en compte lors de la définition du projet. En cette période de crise sanitaire et de Covid, la reprise d’une entreprise doit plus que jamais faire l’objet d’une étude stricte et d’une projection sur les mois à venir. Découvrons ensemble comment reprendre une entreprise familiale dans le contexte actuel et pourquoi s’intéresser à ce mode de transmission. 

La reprise d’une entreprise en pleine crise du Covid 

Face à la recrudescence du coronavirus et des cas de transmission en France, le gouvernement a pris des mesures pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise. À ce titre, reprendre l’entreprise familiale actuellement implique de respecter le protocole national dévoilé le 31 août 2020 par le Premier ministre.  

Dans celui-ci, le gouvernement impose de nombreuses mesures sanitaires et sociales, applicables depuis le 1er septembre. Port du masque obligatoire dans les espaces partagés et clos, mise en place d’un référent Covid dans chaque entreprise, incitation au télétravail lorsque l’emploi le permet, autant d’engagements que doivent respecter tous les employeurs, peu importe leur secteur d’activité. 

Les avantages de la reprise d’une entreprise familiale 

La reprise d’une entreprise familiale représente de nombreux avantages pour un entrepreneur, aussi bien sur le plan économique, que sur le plan financier, fiscal ou social. 

Économiquement, il s’agit la plupart du temps de récupérer une activité pérenne, qui a très peu de chance de mettre en péril le repreneur. Lorsque cette dernière existe depuis plusieurs années, il est plus facile d’avoir une vision à long terme de sa rentabilité et de sa capacité à résister à la crise. De plus, le repreneur a l’assurance de récupérer une entreprise opérationnelle, qui ne nécessite aucun investissement caché. 

Concernant l’aspect financier, la reprise d’une entreprise familiale peut avoir certaines conséquences, non seulement pour le repreneur, mais également pour le cédant. Tout dépend du mode de transmission choisi, à savoir la cession simple ou la donation.  

Enfin, sur le plan social, le repreneur a là encore l’occasion de prendre en main une entreprise où les rapports sociaux sont en théorie fondés sur la confiance, notamment parce que certains salariés sont là depuis très longtemps et connaissent bien la famille. 

Les inconvénients de la reprise d’une entreprise familiale 

Tout n’est évidemment pas rose lorsqu’un membre d’une famille décide de reprendre l’entreprise familiale. En effet, quelques problèmes peuvent subvenir, notamment sur le plan psychologique. 

Ainsi, dans le cadre d’une succession ou d’une donation, le poids de l’héritage familial et de l’autorité de l’ancien dirigeant peut être lourd à porter au quotidien pour le repreneur. Non seulement celui-ci doit assurer l’avenir de l’affaire, mais en plus, il ne doit pas décevoir et gâcher le travail de plusieurs années du dirigeant précédent.  

De même, reprendre une entreprise familiale peut rendre plus difficile la passation des pouvoirs, notamment si les salariés connaissaient le repreneur auparavant. Pour celui-ci, il peut être difficile de s’imposer en tant qu’employeur et d’être respecté comme tel. 

Enfin, le développement de l’activité peut également poser quelques problèmes, dans la mesure où l’ancien dirigeant avait mis en place une certaine organisation de travail. Si le repreneur souhaite apporter des modifications, cela peut remettre en cause tout le fonctionnement de l’entreprise et des salariés. 

Les conseils utiles pour reprendre une entreprise familiale 

Hormis le contexte du Covid, qui doit évidemment être pris en compte pour de nombreux mois encore, reprendre une entreprise familiale implique de suivre quelques conseils. 

Pour commencer, il ne faut pas hésiter à faire un bilan de compétences pour s’assurer d’être le mieux placé, voire même de passer du temps dans l’entreprise avant la reprise, pour se familiariser avec l’environnement. 

Ensuite, il faut s’assurer de reprendre l’activité dans un cadre familial sain, où les relations sont apaisées et complémentaires. Non seulement cela permet au cédant de déléguer ses pouvoirs en s’adaptant au repreneur, mais en plus, cela rassure les salariés, qui ont l’assurance d’exercer leur métier dans une ambiance sereine et propice au travail. 

A LIRE AUSSI

PARTAGER SUR

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

NOS DERNIÈRES ACTUALITÉS

Le 1er portail qui rassemble l’exhaustivité des sites internet dédiés à la reprise / cession d’une entreprise en France

MENU