Entreprendre : les secteurs d’activité qui marchent

Que vous soyez salarié, demandeur d’emploi, ou ex-chef d’entreprise, vous avez peut-être envie de vous lancer sur un nouveau secteur porteur. Pourtant, en cette période de crise sanitaire, le Covid a de quoi décourager les plus motivés. Difficile de faire la part des choses entre les activités compatibles avec l’épidémie de coronavirus et celles qui sont considérablement fragilisées. Pourtant, la création d’entreprise passionne toujours autant les Français, puisqu’avant l’arrivée du Covid, les nouveaux entrepreneurs représentaient une augmentation de plus de 15 % par rapport à l’année précédente. 

Contrairement aux idées reçues, tous les secteurs ne sont pas impactés par la crise du coronavirus, et de nombreuses activités parviennent à tirer leur épingle du jeu malgré les mesures sanitaires. Vous avez envie de vous lancer à votre compte et de devenir un entrepreneur épanoui ? On fait le point sur les secteurs qui marchent. 

Le secteur du green business et du développement durable 

Une chose est sûre, malgré la crise, l’écologie a toujours le vent en poupe. En effet, les problématiques liées au réchauffement climatique resteny toujours à l’ordre du jour, et peut-être même plus que jamais au regard des records de température constatés depuis le début de l’été 2020. Lors du confinement, de nombreux Français ont pris conscience de l’importance de la nature et de sa préservation. Par conséquent, un fort pourcentage de la population a changé ses habitudes de consommation, notamment pour s’intéresser aux circuits du green business. Ainsi, commercialiser des produits et services respectueux de l’environnement est un marché en pleine expansion, et ce, malgré le Covid. Que ce soit dans le secteur de l’habillement, de l’alimentation, ou encore du bien-être, la tendance est définitivement au bio et à l’écoresponsable. 

Le secteur du made in France, un marché d’avenir 

Là encore, la crise du coronavirus a eu un impact conséquent sur le marché du made in France. Plus que jamais, les consommateurs ont pris conscience de la nécessité d’acheter local et de s’assurer de la qualité du produit. Au contraire de l’année dernière où les entreprises du secteur peinaient à convertir le grand public, l’épidémie et les mesures sanitaires ont facilité le développement de cette tendance. Aujourd’hui, les Français sont dans l’ensemble beaucoup plus disposés à investir plus d’argent dans des produits de qualité, à tel point que cela est devenu un argument de vente conséquent. Qu’il s’agisse d’alimentation ou d’autres produits et services, le made in France a développé une réelle image de marque après le confinement du printemps. Indéniablement, il s’agit du secteur de l’année 2020 et probablement de la prochaine décennie. 

Le secteur du bien-être, en plein développement après avoir stagné 

Être écoresponsable et bien consommer ne suffit plus, puisque dorénavant il faut aussi savoir prendre soin de soi. Le secteur du bien-être est donc directement impacté lui aussi par la crise du Covid, notamment parce que les Français ont pris conscience pendant le confinement que le quotidien ne consistait pas seulement à travailler ou à élever ses enfants. En effet, l’épidémie a fait prendre toute la mesure du bien-être individuel, que ce soit au travail ou même en famille. Conséquence directe de ce changement ? De plus en plus d’entreprises investissent pour faciliter le travail à leurs salariés. Autant dire que sur ce créneau, il existe une multitude de possibilités à explorer. Massage, relaxation, sophrologie ou encore yoga, les idées ne manquent pas et les Français se montrent de plus en plus enclins à ce type de pratiques. 

Le secteur du service à la personne, un marché en première ligne

Cela va de soi, le secteur du service à la personne s’est considérablement développé depuis plusieurs années. En cause ? Des besoins qui n’ont de cesse de se développer, notamment auprès des personnes âgées, qui sont chaque année de plus en plus nombreuses à vouloir rester vivre dans leur domicile. En conséquence, les aides à domicile font partie des secteurs qui ne chôment pas. Pour le reste, les gardes d’enfants sont aussi particulièrement demandées, d’autant plus depuis que le Covid sévit dans le pays. Enfin, tout ce qui concerne le bricolage, la maison ou l’entretien continue d’être très sollicité, avec notamment près de 400 000 postes à pourvoir d’ici 5 ans. 

A LIRE AUSSI

PARTAGER SUR

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

NOS DERNIÈRES ACTUALITÉS

Le 1er portail qui rassemble l’exhaustivité des sites internet dédiés à la reprise / cession d’une entreprise en France

MENU