Comment calculer le salaire en portage salarial ?

En constante augmentation depuis 15 ans, le nombre de salariés portés a diminué pendant la crise sanitaire. Cette dégradation momentanée ne devrait être qu’une parenthèse pour le secteur du portage salarial, pour lequel la reprise commence déjà ! Réunissant les avantages du salariat et la souplesse de l’entreprenariat, le portage salarial est un statut idéal pour se lancer. 

Travailleur indépendant, vous êtes, vous aussi, intéressé par le portage salarial ? Voyons ensemble comment calculer votre salaire en portage salarial

Le salaire brut du salarié porté 

En portage salarial, le chiffre d’affaires du salarié porté dépend des honoraires facturés aux entreprises clientes. Le consultant en portage salarial est libre de fixer lui-même le prix de ses prestations, qu’il négocie avec les entreprises clientes. Plus le Taux Journalier Moyen (TJM) fixé est élevé, plus les revenus du salarié porté seront conséquents.  

Attention : le salarié porté bénéficie d’une rémunération mensuelle minimale brute équivalente à 70-85 % du plafond de la sécurité sociale, en fonction de son ancienneté et de la manière de comptabiliser la durée de son travail (heures, forfait-jour…). Le TJM fixé par le consultant en portage salarial ne peut donc être inférieur à un certain montant, avoisinant en général les 250-300 euros par jour. 

Le salaire brut en portage salarial n’équivaut pas directement aux honoraires du salarié. En effet, s’y ajoutent les avantages sociaux dont le salarié porté bénéficie : prime de précarité ou encore congés payés doivent être pris en compte pour déterminer le salaire brut en portage salarial.  

En tant que consultant en portage salarial, vous devez impérativement commencer par calculer votre salaire brut (honoraires et avantages sociaux) afin d’établir votre salaire net. 

Les frais de gestion : entre 4 et 12 % du chiffre d’affaires 

Lorsqu’un consultant en portage salarial négocie le tarif d’une prestation avec une entreprise cliente, il doit considérer les frais de gestion de sa société de portage salarial. Véritable commission permettant à la société de portage salarial de financer son fonctionnement et ses services d’accompagnement, les frais de gestion varient de 4 à 12% du chiffre d’affaires hors taxe du salarié porté, selon l’entreprise. 

La société de portage salarial prélève elle-même ses frais de gestion sur les honoraires du consultant en portage salarial. En contrepartie, l’entreprise de portage salarial assure la facturation et la relance des clients, fournit une assurance responsabilité civile professionnelle au salarié porté et, plus globalement, gère la partie administrative de l’activité de portage. 

Les cotisations sociales en portage salarial 

Le salarié porté est affilié au régime général de la Sécurité sociale et, à ce titre, doit payer des cotisations sociales. Ces charges sociales, patronales et salariales, lui permettent de bénéficier d’une protection sociale identique à cette d’un salarié classique. Le consultant en portage salarial cotise ainsi pour sa retraite, le chômage, la mutuelle d’entreprise ou encore les allocations familiales. Il paye à la fois les charges patronales (entre 34 et 47 % du chiffre d’affaires hors taxe du salarié porté) et les charges salariales (22 % du chiffres d’affaires hors taxe du consultant en portage salarial). L’entreprise de portage salarial se charge du versement des cotisations sociales du salarié porté aux différents organismes (URSSAF, caisse de retraite complémentaire Agirc-Arrco …) sans que ce dernier ait à se préoccuper de ces formalités.  

Les frais de fonctionnement du salarié porté 

Dans le cadre de son activité, le consultant en portage salarial doit s’acquitter de deux types de frais : les frais de mission et les frais de fonctionnement.  

Les frais de mission correspondent aux dépenses de déplacement, d’hébergement ou aux repas du salarié porté durant sa mission. Avant de signer un contrat de prestation avec une entreprise cliente, le consultant en portage salarial doit demander le remboursement de ces frais professionnels au client. Ces frais seront alors ajoutés au salaire net perçu par le salarié porté.  

Les frais de fonctionnement, quant à eux, sont des frais inhérents à l’activité du consultant en portage salarial. Ainsi, les dépenses liées à la prospection commerciale ou à l’achat d’outils informatiques, d’abonnements (téléphone, internet …) sont des frais de fonctionnement. Le consultant en portage salarial doit demander qu’ils soient mentionnés sur son bulletin de salaire car ils ne sont pas soumis aux impôts ni aux cotisations sociales. En présentant des justificatifs de ces dépenses à la société de portage salarial, le salarié porté peut obtenir le remboursement des frais de fonctionnement à hauteur de 30 % du montant de son salaire brut

Une fois les frais de gestion et les charges sociales déduits de son salaire brut, le consultant en portage salarial calcule son salaire net en y ajoutant le montant des frais de fonctionnement lui ayant été restitué. En règle générale, le salaire net d’un salarié en portage salarial correspond à 45 % de son chiffre d’affaires hors taxe.

Crédit photo iStock

A LIRE AUSSI

PARTAGER SUR
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

NOS DERNIÈRES ACTUALITÉS

Le 1er portail qui rassemble l’exhaustivité des sites internet dédiés à la reprise / cession d’une entreprise en France

MENU